Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage…

SFP_141223_M45_arciere

La fin de l’année approche, c’est l’heure des bilans, des top10 photos de l’année, des statistiques de fréquentation de site, etc etc.

Comme je n’aime pas faire comme tout le monde, voici donc plutôt une petite parenthèse liminaire poétique 😉 , histoire aussi de varier un peu les plaisirs.

J’ai immédiatement pensé à cette citation de Nicolas Boileau (1636-1711) pour le titre de ce billet.

Elle est tirée du poème « Il est certain esprits… » (que beaucoup devraient d’ailleurs relire, ou lire, de temps en temps avant d’aller poster leur « prose » sur Facebook ou autres médias sociaux « 2.0 »…) tiré du recueil « L’art poétique » (1674).

Voici un extrait plus complet, entre autres passages de ce poème, qui est intéressant à garder en mémoire, à mon sens :

[…] Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez ;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez. […]

Pourquoi ?

Tout simplement, parce que j’ai traité, retraité et encore traité différemment la photo d’Andromède que j’avais réalisée fin Octobre. Il faut dire aussi que je ne maitrise pas encore toutes les subtilités de ce merveilleux logiciel de traitement astro qu’est PixInsight

L’entrainement me fait donc gagner en compétences d’une part, et d’autre part suivre différents tutos glânés sur le forum du logiciel me permet non seulement de mieux comprendre la logique d’un bon développement avec ce logiciel, mais il me forme aussi aux différents outils pour effectuer chaque petite tâche (enlever un gradient du ciel, débruiter le fond de ciel, ajouter de la saturation aux nébuleuses, …). Sans compter que c’est la seule manière pour définir mon propre « worflow photo » sur cet outil.

Pour l’instant je tâtonne encore, mais ca se précise doucement… Surtout au vu de mes récentes découvertes !!!

Galaxie d’Andromède :

Si tu me suis sur Facebook, tu as déjà du voir passer une ou plusieurs versions de cette photo (que j’ai d’ailleurs également postée récemment sur ce site).

Ci dessous, tu as une énième version (sera-ce la finale ???) – tu peux cliquer dessus pour la voir en grand :

Et tu peux consulter « l’historique » des traitements sur mon compte Astrobin, à la page dédiée à cette photo (il est possible de visualiser chacune des versions publiées dans le menu à droite)

Tu peux clairement constater la différence de « signal » et de rendu entre la version A et la version D (la dernière à l’heure ou j’écris ces lignes, et celle présente ci-dessus)… Comme quoi, ca sert vraiment de remettre sur le métier l’ouvrage 😉

Les Pléïades (M45)

Avec la météo prévue les jours prochains, il y a de grande chance pour que ma sortie de la semaine dernière soit la dernière sortie « astro » de 2014 !

C’était un de mes objectifs (avec l’immense constellation d’Orion) après la galaxie d’Andromède.
Cet objet de Messier est un des plus faciles à voir dans le ciel nocturne, en tout cas ses étoiles principales : on dirait une petite casserole (une grande ourse miniature quoi 😉 ).
C’est un très bon repère de l’adaptation de nos yeux à l’obscurité : on ne voit que les 4 ou 5 de la casserole au départ, puis au fur et à mesure, on commence à distinguer les autres. C’est également un excellent indicateur de la qualité du ciel : sous un ciel moyen on distingue uniquement 9 étoiles ; sous un très bon ciel on finit par en distinguer plus d’une douzaine…

Les Pléïades sont connues depuis l’Antiquité (Homère en parle dans l’Illiade). L’origine du nom vient d’ailleurs de la mythologie grecque : les Pléïades sont 7 soeurs. Les  neuf étoiles les plus brillantes de cet objet ont d’ailleurs le nom des 7 sœurs et de leurs 2 parents.
C’est un amas ouvert de jeunes étoiles (environ 100 millions d’années), accompagnées de nébulosités de couleur bleutée, caractéristique des nébuleuses par réflexion (elles réfléchissent la lumière des étoiles brillantes à proximité ou à l’intérieur).
Les nébulosités sont probablement dû à de la poussière dans un nuage moléculaire. Plusieurs hypothèses s’affrontent :

  • certains disent qu’elles n’ont aucun lien avec l’amas, et que celui-ci ne fait que « croiser » la route de ces nuages de poussière
  • d’autres pensent au contraire que ces poussières ont été générées par les différentes étoiles lors de leur genèse

Finissons la minute culturelle en parlant du nom japonais de l’amas : Subaru (qui signifie unité)…
Et oui, le logo des voitures éponymes est bien un ensemble d’étoiles ressemblant étrangement à cette « mini-casserole » dont je te parlais tout à l’heure…

Trêve de blabla, la photo (clique dessus pour la voir en grand, c’est mieux 😉 ) :

Elle a nécessité presque 1h30 de temps de pose total (44x120s), avec un téléobjectif raisonnable (300mm) sur mon Nikon D800 en mode « DX ». La photo est légèrement recadrée par rapport au champ initial.

6 commentaires pour Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage…

  1. Wow !! Impressive !! C’est bluffant de voir ce que tu arrives à nous sortir ! Faut vraiment que je fasse un petit « stage photo astro » avec toi 😉
    Bien vu la petite anecdote sur Subaru.
    Petite remarque en passant : en mode diaporama, les boutons next ou previous ne me permettent pas de passer d’une photo à l’autre ?
    Dernier billet de Seb : La photo du mois : BellevueMy Profile

    • Hello,
      Merci 🙂
      Pour le stage astro, avec plaisir. Maintenant :
      1 – on est dépendant de la météo, donc toi qui es maintenant père de famille, ca va pas être facile à gérer 😉
      2 – en vrai c’est chiant : une fois que t’as passé le moment des réglages, tu ne fais rien d’autre que d’attendre dans le froid
      3 – si t’as pas de monture astro, tu vas pas pouvoir faire la même chose que moi, donc tu n’auras pas grand chose à te mettre sous la dent « en vrai » à part, regarder comment je fais

      Oui c’est normal pour les photos, ce sont deux « diaporamas » différents, c’est la limite de mon plugin, je peux pas placer les photos à différents endroits du billet tout en le gardant intégrer au même diaporama.

      Merci de ton passage, et bon réveillon !

    • L’énergie d’accord, mais surtout le temps passé 😉 (entre les faux départs dus aux aléas météorologiques, le temps sur place, le temps en post-prod 😉 )
      C’est vrai que je pourrais montrer un fichier brut en comparaison, ca montrerait bien l’écart de signal entre les 2 !
      A noter pour ma prochaine sortie 🙂

      Merci de ton passage en tout cas et joyeux réveillon !!!

    • Bonjour Françoise,
      Merci pour ce commentaire adorable, ravi que ces photos plaisent (si la météo est avec moi il y en aura peut être d’autres d’ici la fin du mois 🙂 )

Un ping pour Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge