A l’assaut (raté) de la double Arche de Chartreuse

SFP_130720_contact-sheet

C’était un de mes grands objectifs du printemps-été de cette année ! Et bien, je vais pouvoir le remettre dans le calendrier de l’année prochaine 😉
Car oui, et cela arrive souvent en photographie – surtout quand on combine avec la montagne – , rien ne se passe jamais réellement comme prévu !

Mais revenons d’abord au début de l’histoire !
Qu’est-ce que c’est que cette histoire de double Arche (en Chartreuse en plus, qui est plutôt connue pour un excellent breuvage ou jaune ou vert) t’es-tu peut-être demandé à la lecture du titre !?!
Et bien, c’est une particularité géologique assez inédite découverte très récemment par Pascal Sombardier au gré de ses randonnées dans le massif isérois, et qui en a parlé dans son livre intitulé « Chartreuse, itinéraires insolites ». C’est d’ailleurs en achetant ce livre que je suis tombé dessus et les photos de l’endroit publiées dans le livre m’ont tout de suite donné envie d’aller voir cette arche « en vrai » !

Oui mais… (car rien n’est vraiment simple) L’itinéraire pour y accéder n’est pas des plus simples, et je ne me sentais pas trop d’aller faire mumuse tout seul dans ce genre de terrain fortement accidentogène !

Aussi, j’ai cherché des motivé(e)s autour de moi pour tenter l’aventure… sans succès ! 🙁
Puis j’ai décidé de faire un appel sur Twitter (comme quoi ca peut avoir un intérêt quand même 😉 ), et Yves a signifié fortement et rapidement son intérêt pour la balade !

Alors, bon, « plus qu’à » trouver une date qui nous convienne à tous les deux ! En vrai, cela a été plus complexe que prévu, et nous sommes (enfin !) parvenu à nous donner rendez-vous au pied du massif un samedi mi-juillet après deux annulations de dernière minute, pour raison météo puis professionnelle !

Nous avions prévu « large » au niveau sécurité (casques, baudriers, descendeur, corde pour s’encorder, et perso j’ai pris un piolet au cas où également) en plus du matos classique de rando/bivouac et bien sûr du matériel photo.
Résultat, des sacs bien « péchus » qui nous ont bien rappelé leur présence tout au long de la montée (sous le caniar en plus, comme on a eu l’idée farfelue de partir à 14h00 en plein milieu de l’été 😉 )

Comme il est impossible d’avoir un itinéraire précis et balisé (cette merveille est en effet sur un terrain privé, et le propriétaire n’a visiblement pas envie de voir une armée de randonneurs défoncer sa parcelle), nous avons patiemment récolté différents indices sur le Net ; mais cela n’a pas suffi : nous nous sommes trompés à une intersection et ce n’est qu’une bonne demi-heure plus tard (et quelques dizaines de mètres de dénivelé supplémentaires dans les pattes) que nous nous sommes rendus compte de notre erreur : nous montions en fait directement vers l’Aulp du Seuil au lieu de nous diriger au pied du couloir « qui va bien ». #Fail1
Nous n’avons pas eu le courage de re-descendre et avons décidé de monter à l’Aulp et nous rapprocher de l’arche par au-dessus pour éventuellement trouver une approche par le haut (certains l’avaient visiblement déjà fait).
Une fois arrivés sur le plateau, nous avons encore marché une bonne heure avant de « tomber » sur le bon cirque avec l’arche double visible tout en bas (première photo de la planche contact – non je ne la mettrais pas en grand 😛 )
Encore un peu plus loin, nous avons trouvé la cheminée qui semblait servir à la montée/descente vers la vire qui se situe au niveau de l’Arche double, mais comme nous n’avions pas de corde assez longue et que nous n’avons pas osé descendre sans, nous avons finalement décidé de dresser le bivouac sur le plateau… #Fail2

Nous savions donc à partir de ce moment-là qu’on ne verrait pas l’arche double de (très) près, alors nous nous sommes rabattus sur d’autres choses : un peu de macro, et surtout beaucoup de panos nocturnes pour ma part.
Néanmoins, comme c’était la pleine lune, les panos nocturnes ont un autre rendu que celui dont j’ai l’habitude : peu d’étoiles visibles et les paysages « terrestres » apparaissent presque comme en plein jour (si ce n’est la différence majeure des lumières des villes) :

SFP_130721_6670-6676

On voit d’ailleurs très bien sur la photo ci-dessus (et sur d’autres tout en bas) le halo lumineux provoqué par la pleine lune !

Enfin nous nous sommes quand même bien amusés toute la soirée à prendre nos photos dans la bonne humeur malgré les #fails de la journée et nous nous sommes couchés finalement vers 1h00.

Réveil le lendemain un peu difficile pour ma part (ahhh cette flasque de Cognac… ) et après un café salvateur on a replié les affaires pour rentrer et tenter de choper les couleurs chaudes du matin sur la falaise de l’Aulp du Seuil.

Nous avons d’ailleurs croisé de nombreuses orchidées sur le chemin du retour, plutôt en fin de vie vu la période de l’année ! [mais je note pour le printemps prochain 😉 ]

Puis arrivée en milieu de matinée à la voiture pour un retour à la maison aux alentours de midi le dimanche !

Ce n’est qu’en prenant ma douche ensuite que j’ai constaté que je m’étais fait une amie supplémentaire pendant la balade : une tique sur le mollet !
Je l’ai enlevé comme un bourrin (c’est la première fois que je m’en chope une, et je n’ai pas de pince à tiques) et cela m’a causé quelques frayeurs !!!
#Fail3

Non vraiment, cette tentative là n’était pas la bonne, on verra donc à remettre le couvert l’année prochaine !

(Qui m’accompagne ? 😈 )

10 commentaires pour A l’assaut (raté) de la double Arche de Chartreuse

  1. Excellent. Ça me rappelle un bien beau WE, sans #fail pour moi, sinon la chaleur à la montée et le sac qui pesait bien lourd. Après, la balade était sympa et j’ai ser apprécié.
    Et bon, en montagne, comme ailleurs, c’est souvent que les conditions idéales pour la photo n’y sont pas… Pas grave, le plaisir d’être en haut prime avant tout.
    Bel article.
    À+ et ok pour l’année prochaine.

    Ps: j’vous une photo de moi sur la planche contact, si ça te dérange pas de me l’envoyer… J’en ai jamais de moi, lol

    • Pas de problème pour la photo, j’essaie d’y penser sinon n’hésite pas à me relancer !
      Oui c’était un we bien sympa même si on n’a pas atteint l’objectif initial on s’est quand même bien fait plaisir !

      Au fait, ca te dit un exercice de montagne moins physique mais dans des conditions plus « tendues » ? J’aimerais bien essayer un bivouac cet hiver pour me faire une vraie séance « astro »…

    • Heuuu… Bivouac en hiver…
      Si au niveau vêtements, pas de soucis, au niveau de la toile, là, c’est autre chose… Ou alors on creuse un igloo…lol
      Envoie moi un mail et explique moi tout ça 🙂

  2. Arf, moi quand on me parle de rando et de bivouac en plus, ça me fait craquer ! Bon, la prochaine fois, peut-être que ce sera la bonne ?
    Ton histoire me fait penser qu’on a fait 4 tentatives pour accéder à un lac pas très loin de chez nous. Mais pareil, à chaque fois on s’est trompés de « chemin », et vu le dénivelé, on n’a jamais eu le courage de rebrousser chemin. On avait fini par appeler cette tentative « la malédiction du lac ».

    Par contre, je souffre du vertige et rien qu’à penser que vous avez été obligés d’utiliser des cordes, des casques&co, je crois que je n’aurais pas été des vôtres même si j’avais habité près de chez vous !!

    Allez, tes photos de paysage sont très très chouettes et pour ma part, j’aime beaucoup cette ambiance de pleine lune. Ca donne quelque chose de vraiment sympa !

    Bonne journée !

    laurence

    • Mais oui ce sera la bonne.
      Déjà parce qu’on a repéré les lieux ; ensuite parce que la frustration de ne pas avoir vu cette merveille de près est grande (en tout cas pour moi) et enfin parce qu’on a l’expérience et du coup les sacs seront sûrement moins chargé la prochaine fois (bon en même temps je dis ca à chaque fois mais le poids du sac diminue finalement peu ^^)
      J’espère qu’on n’aura pas besoin de 4 tentatives comme toi cela dit :/
      Non on ne les a pas utilisé cette fois on est resté sur des sentiers larges et pas trop proche des falaises et du vide (encore du poids trimballé pour rien 😉 )
      Merci pour les photos, c’est clair que la pleine lune c’est différent, mais c’est joli aussi !

  3. Perso j’apprécie énormément les Full Moon alors c’est une belle série même si ce n’était pas l’objectif premier du déplacement.

    Un photographe connu m’expliquait qu’il avait l’idée d’une photo mais que les conditions étaient particulièrement difficiles à réunir, il a mis 5 ans pour pouvoir faire son cliché…

    Alors un raté c’est peu 😉
    Dernier billet de Pyrros : Idées cadeaux pour les photographesMy Profile

    • Aussi.
      mais jusque là je n’avais jamais fait de panoramique du ciel nocturne un soir de pleine lune 😉
      En général, je shoote la pleine lune dans ces moments (alors que là je l’ai soigneusement évitée 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge