(DIY) Le fil rouge sur le bouton rouge, et le fil vert …

Tout le monde aura sûrement reconnu la citation et son origine (ou pas ?), mais plus sérieusement, le sujet du jour consiste en une astuce simple, économique et infaillible pour distinguer rapidement les cartes mémoires vides de celles qui sont pleines.

J’ai en effet l’habitude de formater mes cartes au moment où je les charge dans mon Reflex, parfois sans regarder avant si les photos ont été sauvegardées. Et rien de plus désagréable de se rappeler après coup que ce n’est pas le cas. Heureusement, j’ai depuis trouvé la parade, en fait très simple : il suffit de 2 bouts de scotch de couleur disposés intelligemment dans les boites contenant les cartes SD ou CF…

Le formatage au chargement, une bonne habitude quand même

Hé oui, pour éviter les problèmes de cartes mémoires f***ées, rien de mieux que de formater systématiquement les cartes mémoires au moment du chargement dans l’appareil photo ; c’est une habitude que j’ai prise il y a un moment maintenant et je n’ai jamais eu aucun souci de carte endommagée ou illisible depuis.

Alors, normalement je vérifie si les photos ont été sauvegardées avant de formater quand même, mais parfois j’oublie, ou j’oublie de vérifier la fin de  la carte (pour la dernière session), gloups !

Et là c’est le drame ! Les photos sont définitivement supprimées, ad vitam aeternam  😥
Le truc c’est que dans ce genre de situation, on ne s’en rend pas compte tout de suite en plus 🙁 🙁

Ceux qui ne veulent rien faire cherchent des excuses…

Au rayon des excuses, la racine du problème est souvent à chercher des même côtés :

  • sous la pression, pour n’importe quelle raison (première session du type, client important, …)
  • lorsque je suis pressé et que je ne prends pas le temps de ralentir (alors que ce serait pourtant la meilleure chose à faire !)
  • parce qu’inattentif, déjà concentré sur la session à venir et les photos que je suis en train de manquer 😉
  • en cas d’amnésie également (temporaire et/ou forcée, j’entends, et non je n’entre pas dans les détails ^^) ; cela devient en effet difficile de tout maîtriser dans certains moments (!?!)

Mais c’est surtout un manque de méthode et d’imagination de ma part, comme on va le voir « tout soudain » 😉

Et d’autres cherchent des moyens !

L’astuce est en plus simplissime ; ce n’est clairement pas brevetable et beaucoup de gens utilisent des variantes personnelles (j’avais trouvé il y a quelque temps un article sur diy.net avec un gars qui avait fait un truc assez soigné et poussé de mémoire).
Il suffit en effet d’un repère au niveau du rangement de la carte mémoire, et/ou d’une convention de rangement :

  • Si vous êtes l’heureux possesseur d’une pochette de rangement multi-cartes, c’est très simple : on utilise le sens de lecture pour distinguer les cartes pleines des autres (textes à l’endroit = carte vide / utilisable et textes à l’envers = carte pleine)
  • Si comme moi vous mettez vos carte en fourre-tout dans le sac, uniquement rangées dans leur « emballage » individuel, il faut ajouter quelques « accessoires » pour utiliser le même principe : des bouts de scotch de couleurs différentes.

Mais comment faire avec mes deux mains gauches ?

« Prenez neuf carottes, enlevez-en une, les carottes sont qu’huit » (P. Desproges)

Euh non là je m’égare ;-), c’est bien une recette, mais elle est capillotractée (cela dit, c’est très rapide pour la cuisson des carottes ^^) et n’a surtout pas grand chose à voir avec le problème qui nous occupe ; je disais donc avant d’être grossièrement interrompu par moi-même ( 😉 ) : même avec deux mains gauches c’est gérable, j’en veux pour preuve irréfutable le fait que j’y arrive !

Voici donc la recette miracle tant attendue, rien que pour vos yeux ébahis (oui bon, sûrement un peu too much je sais ^^) :

  1. Profitons de la propriété commune des boites de rangement standard des cartes mémoires à savoir leur matière plastique. C’est d’ailleurs suite au travail acharné de toute une vie du grand docteur ès polymères Elmer Food Beat que tout le monde sait maintenant que le plastique, c’est fantastique.
    C’est tellement fantastique que c’est transparent et comme c’est transparent on peut voir ce qu’il y a dedans, voire même lire pour les meilleurs !  C’est précisément ce fait que nous allons utiliser (moi aussi j’ai le droit d’inventer le fil à couper le beurre, non mais !).
  2. Utilisons un scotch (sans glaçon c’est gâché) de couleur verte et un rouge (mais pas trop frais…) de préférence, pour respecter les conventions en quelque sorte, c’est plus simple surtout.
  3. Disposons les habilement et avec précaution – enfin pour ceux qui y arrivent ; pour les autres, faites comme moi : comme vous pouvez – sur la boite plastique de rangement dans le sens suivant, ou celui qui vous plaira finalement :
    • Le fil vert sur le bouton vert, euu  non : le bout de scotch vert en haut à droite
    • Le fil rouge sur le bouton rouge, ah non toujours pas : le bout de scotch rouge en bas à droite
  4. Par sécurité, doublons le dispositif sur l’autre côté de la boite de rangement, voire même sur les côtés gauches des boites en cas de gros doute 😳 . Pour ce faire, répétons les points 2 et 3 ci-dessus autant que nécessaire…
    Attention tout de même à laisser un espace de la carte avec du texte visible dans les deux sens, sinon ca n’a plus beaucoup de sens 😉 . De la même manière, veillons à ce que les bouts de scotch n’empêchent pas l’ouverture et/ou la fermeture des boites de rangement, ce serait dommage ^^.
  5. Il ne nous reste plus qu’à nous assurer de bien remettre les cartes mémoires fraîchement utilisées ou non encore sauvegardées avec le scotch rouge en haut dans le sens de lecture et l’inverse pour les cartes utilisables parce que vides ou déjà sauvegardées…

Élémentaire n’est-il pas ?

Pour aller plus loin…

Partons plus tôt !

😈

6 commentaires pour (DIY) Le fil rouge sur le bouton rouge, et le fil vert …

  1. un numéro sur chaque carte et l’ordre de passage à respecter

    Ça se fait tout seul … et je n’ai jamais eu de problème avec ce système

    Aujourd’hui avec l’augmentation des capacité des Carte mémoire il est quand même plus rare de devoir en changer, à moins que je ne fasse moins de photos lors d’une séance.

    et pour eviter les problèmes de cartes non vidées, je les vide a chaque retour à la maison 😉
    Dernier billet de Pyrros : Halte au vol de photos : le photographe et le jardinierMy Profile

    • Alors j’ai bien un numéro par carte et je respecte en général l’ordre pour varier les cartes utilisées… Mais chez moi ca se fait pas tout seul.
      Je note qu’à première vue c’est sûrement parce que tu supprimes les photos depuis le pc après avoir fait la copie : c’est quelque chose que je ne fais jamais pour éviter de perturber le système de fichiers des Cartes Mémoires : il n’y a que mes reflex qui modifient des données sur les CM ; le PC est en quelque sorte en « lecture seule ».
      Pour ce qui est de la taille des cartes mémoires, je préfère de loin deux cartes de 8Go plutôt qu’une carte de 16Go… Si jamais il y en a une qui lâche, dans un cas j’ai toujours une sortie de secours, dans l’autre beaucoup moins 😉

      Et je ne vide JAMAIS une carte au retour de la maison : une carte n’est sensée être formatée chez moi que quand j’ai au moins deux autres versions ailleurs (disque principale + sauvegarde – hebdo en général).

  2. Je ne formate que via le boitier comme toi mon lecteur de cartes est en lecture seule (ou presque)

    Quand je dit je vide c’est que les photos sont transférée sur le PC le formatage peut intervenir plusieurs jours/mois apres la prise de photos

    J’ai perdu des photos et je fais attention que cela ne puisse plus se reproduire.

    Pour la taille des carte avec mon 40D 8Go suffisent dans bien des situations mais sur les gros reportages je suis obligé de changer de carte j’utilise alors de CM plus anciennes et plus petites en capacité.
    Dernier billet de Pyrros : Printemps au Jardin Japonais de ToulouseMy Profile

  3. Salut,

    Moi je prépare mes cartes a l’avance et dans une poche.
    Lorsqu’elles sont pleine elle vont dans une autre poche et donc impossible de se tromper.
    Il m’arrive d’utiliser 3 ou 4 carte de 4 Go 🙂

    Merci pour l’astuce que je note dans un coins (vert ou rouge ?).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge